Les propos irresponsables tenus ici ne peuvent pas être assignés aux auteurs. Ce blog est une oeuvre de pure fiction. Toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existés ne saurait être que fortuite.

Pourquoi défendre notre vie privée sur le net ?

vendredi 12 juillet 2013 [19:10:58]

Pourquoi défendre notre vie privée sur le net ?
Beaucoup s'imaginent que puisqu'ils n'ont rien à cacher ils ne sont pas concernés par la surveillance de la vie privée. A titre individuel ils ont peut être raison mais au niveau collectif c'est tout le contraire, la surveillance généralisée de la vie privée donne aux gouvernements et aux puissantes sociétés privées une arme de manipulation redoutable, en connaissant nos désirs, nos peurs, nos fantasmes, nos hontes, nos rêves, nos secrets etc. (par croisements de données statistiques) ils peuvent avec une facilité déconcertante nous télécommander aussi facilement qu'on dirige une voiturette téléguidée. Avec ces techniques c'est le psycho-esclavage qui nous attend...

Individuellement on ne peut rien contre un environnement social en mode paranoïaque ou exalté à part subir à son tour. Donc l'égoïsme n'est d'aucun secours, la surveillance aboutie toujours au pouvoir arbitraire, autoritaire et à la souffrance du plus grand nombre.

Voilà pour l'intro générale, sinon pourquoi le web en particulier ? en effet d'autres sources d'informations existent depuis longtemps (enquêtes d'opinion, sondage, état civil, données bancaires, fichiers administratifs, données fiscales, renseignements généraux etc.). et bien parce que le web c'est le paradis de l'information ! l'information en temps réel, sans limite, prête pour l'analyse, disponible, inépuisable élargie à toutes les activités humaines imaginables... c'est la fête !
Il ne reste plus qu'à fabriquer les outils pour analyser toute cette sublime masse d'informations (en avoir les moyens financiers) puis fabriquer les télécommandes pour nous téléguider...

Par conséquent non seulement nous avons intérêt à nous prémunir mais nous devons aussi informer nos concitoyens des menaces qui pèsent sur notre liberté.

lien permanent

entre le bizz et le buzz il n'y a qu'un lol

mardi 23 février 2010 [13:56:32]

lien permanent

article source :
http://twitter.com/andres...

s'enivrer de connaissance jusqu'à en perdre connaissance

mardi 23 février 2010 [13:56:32]

lien permanent

article source :
http://twitter.com/andres...

le meilleur moyen de noyer le débat
c'est d'alimenter le bavardage

mardi 23 février 2010 [13:56:32]

lien permanent

article source :
http://twitter.com/andres...

Réaliser un site et acheter un nom de domaine relève
de l'acte de résistance.

lundi 26 octobre 2009 [11:44:13]

Réaliser un site et acheter un nom de domaine relève
de l'acte de résistance.
En ces temps de domination du web par les monopoles, voir le tableau des stats (top 4 des visiteurs uniques mensuel en juin 2009)

Réseau Google : 844 million
Réseau Microsoft : 691 million
Réseau Yahoo! : 581 million
Facebook : 340 million

source: techcrunch.com
On peut se dire: à quoi bon acheter un nom de domaine et réaliser son propre site ? Un site qui sera forcément moins performant, moins visible et en marge des flux de visites dominants. Il est vrai qu'on ne peut pas rivaliser avec google ou facebook en terme de fréquentation, ni même en terme de technologie web, mais est-ce vraiment la seule vision du web : "captation" massive des internautes ?

Et si on voulait tout simplement se faire plaisir ? choisir une autre voie ?

Tout comme l'artisan (ou l'artiste) il y a toujours une bonne raison pour se mettre en marge du bruit et de la fureur du monde, pour créer une parenthèse, pour "habiter" un espace libre et propice à l'épanouissement personnel. Réaliser un site web, c'est comme cultiver un jardin en y favorisant la diversité dans un monde saturé d'engrais chimiques et soumis à la culture intensive. Le succès ne se mesure pas en quantité mais en qualité, c'est à dire, qu'il ne s'agit pas de "capter" l'attention d'un maximum d'internautes mais de proposer une véritable alternative au lavage de cerveau ambiant.

Ici même, si le logz ne connait pas le succès d'un CMS tel que wordpress c'est tout simplement parce qu'il est différent, là où wordpress s'adresse aux webmasters professionnels dont les objectifs sont la productivité et l'adpatation aux standards commerciaux, le logz lui séduit les associations et les artistes, davantage attachés à la fabrication de leurs outils, à la maîtrise de la forme et à la mise en valeur de leur singularité.

Il faut comparer ce qui est comparable, google, yahoo, facebook etc. sont des entreprises prêtes à tout pour "vendre du cerveau disponible", prêtes au meilleur autant qu'au pire, elles cherchent à accroître leurs performances par tous les moyens légaux, en proposant des contenus attractifs, mais aussi en "enfermant" les internautes dans des "silos à contenus" et, plus grave, en encourageant une certaine "ignorance/cécité" par rapport aux réseaux, aux protocoles, aux modes d'échanges et de partage*.

L'objectif de toute entreprise commerciale c'est le commerce, sur le web c'est le commerce de la "dépendance", de la "captation", du "cerveau disponible" avec ses conséquences.

Par conséquent je crois pouvoir affirmer que sur internet "réaliser un site et acheter un nom de domaine relève de l'acte de résistance" (pour beaucoup d'entre nous).

*Par exemple à la différence de wikipédia ces entreprises puisent sans limite dans l'opensource sans jamais partager le moindre code source.

lien permanent

article source :
http://www.logz.org/?art=...

les fleurs

dimanche 25 octobre 2009 [14:10:09]

les fleurs

Ce que j'apprécie dans les fleurs c'est qu'elles sont belles, douces, attirantes, élégantes, colorées, qu'elles sentent bon et surtout qu'elles sont fières d'exhiber leurs attributs sexuels en pleine lumière.

C'est que qui fait toute la différence.

lien permanent

Comment perdre du poids sans faire de régime ?

samedi 17 octobre 2009 [14:53:30]

Comment perdre du poids sans faire de régime ?
Le métabolisme fonctionne de la manière suivante.

3 cas :

1) Si la nourriture est très abondante l'organisme prend l'habitue de faire des réserves de graisse.
2) Si la nourriture est temporairement rare il se prépare à faire davantage de réserves dès que la nourriture sera abondante.
3) Si la nourriture est rare en permanence, il fera moins de réserves et puisera même dans les réserves pour maintenir le confort physique.

En fait l'organisme est prévoyant, voire un peu radin sur la consommation des calories, dès qu'il peut il fait quelques économies.

C'est un peu l'histoire du radin et de son livret de caisse d'épargne. Quand on a un revenu confortable on effectue de généreux virements mensuels et sans trop y prêter attention et on se retrouve avec une grosse cagnotte. Lorsqu'on a des revenus très variables on effectue d'importants virements dès que l'argent est disponible et ensuite on gère avec parcimonie les dépenses quotidiennes par peur de manquer. Quand on a des petits revenus on se prive du superficiel pour essayer d'économiser un peu.

Quoiqu'il arrive l'organisme essaye d'épargner, de faire des réserves de graisse, la seule chose que l'on peut éviter c'est l'accumulation excessive.

Pour perdre du poids il faut en fait trouver la bonne manière de "vider le livret de caisse d'épargne du radin".

C'est très simple il suffit de réduire les revenus du radin !
Diminuez les revenus d'un radin et il arrêtera ses virements permanents !
Mais ne le privez pas tout d'un coup d'un minimum de revenus sinon il deviendra complètement obsédé par l'épargne !

Vous dépensez 400 euros par mois en nourritures diverses et variées ? alors divisez par 2 ou par 3.... vous mangerez moins et vous ferez deux ou trois fois moins de réserves !

Au lieu de compter les calories, comptez vos euros, avec un budget réduit on fait des choix, on définit des priorités, par exemple j'aime le chocolat ? alors du chocolat mais pas de brioche... j'aime aller au restaurant avec mes amis ? alors restaurant mais pas de chocolat...

Idem dans l'organisation de la journée, à midi j'ai faim, c'est normal, alors je mange correctement. Le soir ? ben je mange peu et surtout des aliments peu riches car après tout je vais bientôt me coucher et dormir non ?

Alcool ? ben j'en bois moins car c'est cher, je réserve ça pour le week end avec mes amis.

Ne vous privez que du superflu, comptez juste ! appréciez la valeur de ce que vous achetez, par exemple : achetez une bonne baguette de temps en temps, un excellent chocolat, faites plaisir à vos amis en les accompagnant dans un bon restaurant et privez vous du reste, de ce que vous achetez machinalement, sans "choisir", sans désir, faites vous plaisir tous les jours tout en maintenant un budget serré, faites preuve d'imagination, abusez des assaisonnement, des épices pour donner du gout à ce que vous manger.

Faites des économies !

Si vous n'avez pas le temps ou l'envie de vous faire à manger alors sortez avec des amis et prenez une petite salade ou une entrée (pas trop chère). Si vous n'avez pas d'amis... préparez vous un petit plat économique en écoutant la radio (ça tient compagnie).

Un conseil achetez vous des légumes congelés (économique), mettez en dans tous vos plats, buvez de l'eau en mangeant (encore plus économique), le soir si vous vous ennuyez en regardant le télé allez donc vous coucher et reposez vous, rien n'est pire que manger beaucoup quand on est fatigué, ça fatigue encore plus.

De toutes façon avec un budget limité vous ne pourrez pas acheter de quoi grignoter (biscuits, chips, barres de chocolat etc.) forcément vous allez à l'essentiel et au consistant, c'est à dire au nécessaire.

Dans tous les cas :

1) Ne pas effrayer, ni brusquer votre organisme (sinon cas numéro 2)
2) Evitez à tout prix les "régimes" c'est trop contraignant, décourageant et impossible à tenir.
3) Evitez les produits light ou minceur, ça coute cher et ça n'a aucune efficacité, pire, vous en consommer deux fois plus donc au final vous payer vos calories quatre fois plus cher.
4) Faites un budget serré hebdomadaire et essayez de ne pas le dépasser.

L'organisme met beaucoup de temps à changer ses habitudes, des semaines, voire des mois, au début votre poids ne va pas baisser, mais vous allez immédiatement faire des économies, cela vous conduira à sortir davantage (ciné, amis etc.) et par conséquent faire davantage d'exercices physiques.

Autre aspect économique, en dépensant moins en nourriture vous allez acheter d'autres produits qui vous feront plaisir, des produits de bien être, des produits culturels, des vêtements, des accessoires ce qui vous apportera du "plaisir" et vous encouragera à persévérer.

Au bout de quelques mois vous allez perdre du poids car c'est automatique, l'organisme va s'équilibrer de lui même et faire ses réserves de graisses raisonnablement. Avec votre nouvelle gestion vous n'allez pas reprendre du poids car votre argent sera déjà investi ailleurs dans d'autres formes de plaisirs.

Il n'y a pas de bons régimes, parce que le problème n'est pas dans la nourriture, la nourriture est calorique c'est pour ça qu'on la consomme, elle apporte l'énergie dont le corps à besoin. Le vrai problème c'est la mauvaise dépense, c'est dépenser son argent dans la nourriture au lieu de le dépenser dans des produits plus valorisants et plus culturels.

Etudiant je n'ai jamais pris de poids, j'avais d'autres priorités que de remplir mon caddie au supermarché et je n'avais pas le budget pour ça, je préférais dépenser le peu d'argent dont je disposais en matériel photo, en soirées avec mes amis et en voyages.

Par ailleurs il faut être en paix avec son corps car une fois atteint un poids raisonnable, poursuivre n'a aucun intérêt, désormais le regard des autres s'attache davantage au style vestimentaire, à l'expression, aux paroles mais cela ne vous inquiète pas puisque maintenant vous avez de l'argent pour y pourvoir...

Et surtout éviter de perdre trop de poids, de devenir squelettique, de ne plus avoir ce petit ventre doux et rond qui vous rend si sensuel(le), car vous perdrez en charme et en sex appeal...


lien permanent

L'amour, le temps, la mort, le rêve...

lundi 12 octobre 2009 [10:57:08]

L'amour, le temps, la mort, le rêve...

L'analyse d'une oeuvre d'art implique presque toujours un rapport au temps, à la mort, à l'amour ou au rêve, ce sont là des sujets "invariants" en quelques sorte, c'est à dire permanents à travers les âges, les formes et les cultures.

Rien n'est plus délicat que de percer à jour l'intention d'un artiste ou pour être plus précis, le mouvement sous-jacent des oeuvres d'arts (ou estimées comme telles). On pourrait dire que la supériorité des oeuvres d'art consiste à échapper à la contingence, au sens commun pour atteindre l'ineffable, à se soustraire de toute nécessité et à se transporter dans une extra-dimensionnalité, en dehors des choses, des idées et des sentiments tout en conservant une dimension objective et un propos enchâssé dans le réel. On pourrait dire et on ne dit rien pourtant, car chaque tentative d'analyse du "quoi" de l'oeuvre échoue sur la plage des possibles.

Donc écartons nous des "quoi" et laissons parler nos émotions, nos sentiments profonds et notre goût pour la contemplation active des oeuvres. De cette savante combinaison du regard et de l'émotion peuvent naître des déplacements d'images, des condensations de formes et des configurations mentales tout autant que sensuelles, l'amour, le rêve, la mort et le temps ne sont jamais loin tels des continents de l'existence qui nous ramènent toujours aux interrogations essentielles de notre passage par la conscience du monde. Les oeuvres d'arts parce ce qu'elles ne disent rien sont le parfait écran sur lequel nous sommes invités à projeter nos interrogations intimes, nous nous entendons à travers elles.

Il y a toujours de l'amour, de la mort, du temps et du rêve partout sous nos pas et dans nos yeux, c'est humain, ça n'a rien d'extraordinaire, le mouvement se manifeste ainsi dès que l'inutile se joint à l'agréable.

lien permanent

L'histoire du Palm Vx perdu.

samedi 10 octobre 2009 [12:53:31]

L'histoire du Palm Vx perdu.

En mars 2000 la société Palm sortait son Vx, ce fut et c'est toujours le plus léger des PDA de chez Palm, pesant seulement 114g avec une mémoire de 8Mo. A l'époque c'était la rolls des PDA. J'ai acheté le mien fin 2000 pour me faire un beau cadeau de noël et je n'ai jamais regretté cet investissement.

Si pratique malgré son affichage en nuance de gris (qui se révèle au final très économique au niveau batterie), si pratique donc, que je n'ai jamais remplacé ce Palm par un autre PDA, au contraire, je regrette que les constructeurs ne s'inspirent pas de la simplicité de ce produit.

De 2000 à 2009 mon Vx m'a suivit dans tous mes déplacements, en Europe, en Amérique du sud en Australie, sans jamais manquer de batterie, sans pannes, conservant fidèlement mes données, mes adresses, mes agendas, mes notes... c'est le seul appareil électronique en ma possession à avoir eu une telle longévité et utilité.

Hélas fin septembre 2009, je l'ai perdu en bas de chez moi. En entrant dans ma voiture mon sac s'est renversé, j'ai récupéré mon téléphone portable, mon portefeuille mais mon Palm à du se glisser sous la voiture derrière une roue probablement. Je n'ai même pas pu lui dire au revoir.

Un vrai cyber-drame ! j'ai posté cette horrible nouvelle sur twitter et facebook et quelques amis m'ont envoyé des messages de consolation. J'étais triste et sans aucune envie de remplacer ce PDA par un iphone ou un blackberry tape à l'oeil (sans compter les abonnements abusifs).

Quelques jours plus tard la bonne nouvelle me parvenait par Facebook, Nicolas Carras (génial ami) m'annonce que je vais bientôt recevoir une surprise dans ma boite aux lettres et en effet quelle merveilleuse surprise ! un Palm Vx en tout point identique, avec sa coque en alu, si identique que l'espace d'un instant j'ai cru qu'il s'agissait d'un tour de magie ! de la réapparition de mon Palm perdu !!! génial !

Une heure plus tard après restauration des données, mon Palm était revenu du royaume des cyber-disparus ! excellent !

Je ne sais pas comment remercier Nicolas Carras tant cela m'a fait plaisir, je lui réserve tout de même une petite surprise pour sa boite aux lettres...

Happy end !

lien permanent

Se prendre le tapis

dimanche 4 octobre 2009 [13:36:00]

Se prendre le tapis
Les plus éclairés dénoncèrent ces excès dès les années 1860. Ainsi pouvait-on lire dans une feuille spécialisée anglaise : "En peinture, la colonne a une apparence de vérité, mais la façon dont elle est employée en photographie est absurde, car elle est habituellement posée sur un tapis. Chacun sera pourtant convaincu qu'une colonne de marbre ou de pierre ne peut avoir un tapis pour fondation."

lien permanent

pages (1) 2 3 4 5 6 7
nombre de pages visitées: 612 448