L'esthétisation du monde réel

lundi 7 mai 2007 [01:21:40]

L'esthétisation du monde réel

Nous venons d'assister à un spectacle : cette élection présidentielle, on croirait une coupe du monde, un savant mélange de médias et de fêtes populaires, de direct et de rediffusion, une communion sociale de l'instant à 20h devant le petit écran ou dans les QG des candidats, le tout filmé sous toutes les coutures, car aucune petite réaction, aucune larme de joie ou de déception ne sera perdue pour les archives de l'INA, la totalité de l'évènement est là devant et derrière le petit écran, la caméra, le téléphone/photo ou la webcam etc.

C'est le climax de ce que Benjamin nommait "l'esthétisation du politique", car depuis les régimes fachistes nous ne sommes pas sorti du tunnel de l'image et de l'émotion. En fait sans pousser trop loin l'intuition de Baudrillard nous ne sommes plus dans le réel mais dans sa retransmission immédiate, là où fiction et réel fusionne dans un virtuel généralisé.

Je suis convaincu que Nicolas Sarkozy a été élu parce que son personnage au guignols était le plus drôle. C'est en faisant rire ou en faisant peur qu'un candidat assure sa victoire dans les médias (exemple Bush), la chance de "Sarko" c'est qu'il est une caricature vivante, il a toutes la qualités pour gagner l'audimat et tout le monde sait que l'audimat c'est la voix du peuple.