Les propos irresponsables tenus ici ne peuvent pas être assignés aux auteurs. Ce blog est une oeuvre de pure fiction. Toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existés ne saurait être que fortuite.

RIEN NE VA PLUS

samedi 3 décembre 2005 [16:44:40]

RIEN NE VA PLUS
Trop d'information tue l'information, c'est ce qu'on dit, mais j'ai bien l'impression qu'on se plante, en réalité il n'y a pas trop d'information, il y que du vent, rien que du vent, une vraie tempête, un ouragan d'images, de téléphones portables, de sites bidons, de télés vulgaires, il n'y a pas assez d'informations au contraire, rien que les mêmes nouvelles reprisent indéfiniment, démultipliés jusqu'à l'écoeurement.

C'est une pitié de voir ce qu'ils nous proposent sur google actualité, une douzaines d'infos reprises par mille journaux, tv, radio, sites internet, rss...

voilà le flux rss direct de l'afp ça vous fera gagner du temps
http://www.afp.com/francais/rss/stories.xml.

lien permanent

UN SEUL OEIL

mercredi 30 novembre 2005 [10:47:11]

UN SEUL OEIL
Et mon oeil !

voilà un truc très drôle trouvé sur le net, il ou elle s'amuse à prendre les gens en photo à condition qu'ils cachent un oeil, étrange et surprenant...

le lien http://www.ssahn.com/archives/cat_oneeye.html

lien permanent

PHP SQL RSS PODCAST XML...

mardi 29 novembre 2005 [08:32:52]

PHP SQL RSS PODCAST XML...
Je n'ai plus le temps à consacrer aux billets d'humeur, beaucoup de travail, de recherche documentaire sur les forums à la recherche d'informations sur les protocoles podcast, sur darwin l'os de mac etc.

Cela peut paraître rébarbatif mais ce n'est pas le cas, en fait j'aime bien me perdre dans les considérations techniques, c'est un excellent moyen de s'évader d'un quotidien toujours plus désastreux.

Difficile de raconter ce que l'on ressent lorsque à 2/3 heures du matin on surfe derrière son écran d'ordinateur illuminant de bleu la pièce où l'on se trouve, impossible de décrire cette sensation d'immersion dans les
flux de données...

lien permanent

INTEGRATION

dimanche 20 novembre 2005 [16:44:21]

INTEGRATION
La discrimination est partout aujoud'hui, parce partout c'est la loi du silence, le sectarisme, l'intégrisme (celui dont baudrillard parle: l'intégrisme du bien). Dialogue de sourd ? surdité ? mépris ?

Ce dont souffre cette société c'est bien de l'intégrisme, l'intégrisme des institutions, l'intégrisme des intellectuels, l'intégrisme des médias, l'intégrisme du politically correct, l'intégrisme du marché...

bref l'intégrisme qui conduit la société à se désintégrer et à perdre toute forme de générosité envers l'autre (l'autre, le nouveau, l'étranger etc.)

lien permanent

P2P

vendredi 18 novembre 2005 [10:25:05]

Voilà une citation pleine de bon sens recueillie sur un forum...

"Mais vous ete tous debile ou bien? vous avez pas lu que certaine personne vous avez conseiller emule ou shareaza pr lé télécharger alors faite le bande de con ! vous croyer vrémen kilvon fR désite pr vous lé ofrir sa coute cher ses merde silfon po payé pr des truk kosa il augmente otre choz alor vo gueule lé povre merde ! aréter detre con safra plaisir ogen kivienne isi pr des reponse ékenon marre devoir vo blabla adeu bale ki veule rien dire é ki change rien enplus ALOR les merdeu VOS GUEULESSSSSSSSSSSSSSSSSSSS"

Sans commentaires

lien permanent

SAUVAGES

lundi 14 novembre 2005 [07:05:56]

SAUVAGES
"Le danger est qu'une civilisation globale, coordonnée à l'échelle universelle, se mette un jour à produire des barbares nés de son propre sein à force d'avoir imposé à des millions de gens des conditions de vie qui, en dépit des apparences, sont les conditions de vie des sauvages.

Anna Arendt (l'impérialisme)

lien permanent

URGENCE D'ETAT

mercredi 9 novembre 2005 [09:21:44]

URGENCE D'ETAT
Il y a des ambulances, des girophares et des moteurs à plein régime, il y a urgence, urgence d'Etat, l'Etat n'a pas plus le temps, il faut agir, il faut décréter l'Etat d'urgence pour sauver l'Etat, pour stopper la disparition de l'Etat, le pauvre Etat il est dans un triste état !

Les apprentis terroristes menacent l'Etat, de "consommateur" ils sont devenus "consumateur". L'antipub dénonce la consommation, le consumateur la consume et partage avec ses frères la chaleur dégagée par cette nouvelle forme de plaisir hédoniste.

L'Etat est sécoué par la poussée de la re-localisation des activités économiques de démolition, il souffre sous les coups du libéralisme de rue et le pétrole s'enflamme au sens propre et aux sens figuré. La voiture se fait bélier car ça s'passe comme ça chez Mac Donald.

Le désir de guerre civile grandit de jour en jour et parallèlement le désir d'autorité grandit lui aussi.

On est en plein dans le vrai cette fois-ci.

lien permanent

tolérance zéro

mardi 8 novembre 2005 [09:23:50]

tolérance zéro
Il n'y a pas de tolérance zéro car le zéro en tolérance c'est son contraire : c'est l'intolérance...
Par conséquent la "tolérance zéro" c'est plutôt le dégré zéro de la politique
-
Dialogue zéro
Démocratie zéro
Autorité zéro
Sécurité zéro
Liberté zéro

lien permanent

Sauvages

lundi 7 novembre 2005 [14:43:41]

Sauvages
Les contestataires sont toujours des sauvages.

Les esclaves, les indigènes, les sans-culottes, les ouvriers et les paysans, les étudiants... c'est la chienlit comme disait De Gaulle (notre grand héros).

C'est vrai, ceux qui se révoltent sont des sauvages car ils ne respectent rien, ne craignent pas l'autorité et se moquent des lois et de la morale, c'est des sauvages certes mais ceux qui se résignent ont perdu toute humanité.

Il y a dans la révolte comme un dernier souffle de volonté même si celle-ci n'est plus que la volonté de détruire, c'est la volonté d'exister.

J'envie l'inconscience de ces combattants anonymes s'adonnant aux joies de la violence, comme cela doit être agréable l'odeur de l'essence, les voitures qui brûlent, le fracas des tôles sous les boules de pétanque et le bruit des vitres qui se brisent en mille éclats scintillants comme des étoiles sur le sombre asphalte, la nuit après une légère ondée...

Un vertige inconnu gagne ces jeunes apaches qui les entraîne dans l'enfer des sirènes hurlantes et des tirs bruyants de grenades lacrymogènes... à chaque fois c'est la même fête, le feu qui enflamme la nuit, la course des pas dans les rues vides, les crissements de pneus... un rythme nouveau, plus rapide, à perdre haleine.

Des images défilent en accéléré dans la tête, sous les yeux grands ouverts de nos rebelles explosent des fusées multicolores éblouissantes, partout le désordre danse et chante comme un parfum enivrant et lourd d'excitation, ce n'est pas encore la guerre civile mais le désir est grand.

Quel interêt de savoir si la cause est juste, il suffit de se promener dans la rue ce soir pour sentir en soi une joie simple comme un cri. Jamais le ciel qui surplombe les tours d'habitations n'a semblé si clair et dans le coeur de ces jeunes croît une lumière intense, une lumière que forge la violence et qui peut être illuminera un jour leur conscience.

lien permanent

pages 1 2 3 4 5 6 (7)
nombre de pages visitées: 634 001